entrepreneur

Penser comme un freelance VS penser comme un entrepreneur.

Share

Date:
octobre 18, 2021

Author:
Valentine Helsmoortel

filed in:
Uncategorized

Est-ce que tu bosses comme un dingue et tes journées sont trop remplies ? Est-ce que tu te sens coincé dans le développement de ton chiffre d’affaires ? Tu ne vois pas comment tu pourrais le développer ? Tu dois certainement penser comme un freelance et non comme un entrepreneur !

Au programme :

  • Quelle est la différence entre penser comme un freelance vs comme un entrepreneur ?
  • Un exemple concret
  • Le business avec un grand B

Penser comme un freelance quand on est indépendant, c’est se tromper de casquette !

Penser comme un freelance et non comme un entrepreneur est la première erreur que commettent souvent les indépendants. Cette erreur explique pourquoi ils n’arrivent pas à développer leur activité pour que celle-ci atteigne les six chiffres symboliques. Quand on souhaite se développer, il faut penser comme un entrepreneur !

La différence entre freelance et entrepreneur ?

En premier lieu, la mentalité d’un entrepreneur n’a rien avoir avec le statut. Que tu sois micro-entrepreneur ou auto-entrepreneur, le statut social ne joue aucun rôle dans le fait de penser comme un entrepreneur.

Tout comme l’entrepreneur, le freelance travaille à son compte. Cependant, s’il n’a plus la pression d’un patron, il subit tout de même celle de ses clients. Il échange son temps contre de l’argent en travaillant pour des clients qui lui confient des missions.

L’exemple du coach sportif

Tout d’abord, voyons grâce à un exemple concret comment illustrer cette façon de penser. Prenons l’exemple d’un coach sportif. Il coach en « one to one » ses clients. Il échange donc son temps contre l’argent. Pour gagner de l’argent, il doit être en train de donner cours à ses clients. Cela s’apparente à du freelencing qui consiste à proposer un service pour lequel on est rémunéré. 

Le problème avec le freelencing réside ici : lorsque l’on souhaite développer son activité, le nombre d’heures dans une journée ne peut pas augmenter, donc le nombre de service non plus. Une solution pourrait être d’augmenter ses prix, cependant, sur le long terme, cela finira par atteindre une limite. Des cours de sport à 3.000€ seront difficiles à vendre, à moins d’être très connus dans le domaine. La solution viable sur le long terme, c’est donc de penser comme un entrepreneur et de créer une entreprise qui peut tourner sans que le coach soit toujours dans l’échange temps/argent !

Le Business avec un grand B

En dernier lieu, pour reprendre l’exemple du coach sportif, le but serait de trouver comment créer une entreprise qu’il pourrait gérer sans être dans l’opérationnel en permanence. En passant par la création d’une application de fitness, il pourrait créer un concept utilisable et consommable 24h/24 et 7 jours/7. De cette manière, il rend ses clients plus autonomes et il n’est plus dans la prestation de service. L’application peut tourner sans lui, ce qui lui permet de mettre son temps et sa plus-value dans le développement de nouvelles idées. 

En pensant comme un entrepreneur, on peut atteindre plus facilement les 100K en créant un concept, une idée. Pour enfin se débarrasser du schéma limité de « notre personne » qui propose un service.

Choisir la casquette d’entrepreneur, c’est booster son business !

Finalement, nous espérons que cet article a pu favoriser chez toi l’envie de penser comme un entrepreneur ! Pour ainsi développer une idée qui te permettra de faire croître ton entreprise pour atteindre les 6 chiffres. Si tu désires plus d’exemples sur comment développer ton entreprise en pensant comme un entrepreneur, participe à la masterclass. N’hésite pas à nous partager tes nouvelles idées en commentaires sous l’article, nous serons ravis de les lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

view our services

More about Chronicle

Back to the Journal

Still browsing? You might like to check these out!